Blog

Déclaration du secrétaire du Symetal 38

0

    DECLARATION DU SECRETAIRE SYMETAL 38 CFDT

 Mesdames Messieurs

Je ne suis pas là pour vous convaincre de la position prise par le Symetal38, mais pour donner des explications sur l’état de la situation juridique entre votre entreprise et la CFDT. Mon objectif est de rendre compte des débats et de la posture que les membres du bureau du syndicat ont prise fin mars 2017 après rencontre avec la Direction.

 Pour commencer, oui nous avions une chance de gagner le procès STIP, d’ailleurs les conclusions du rapport de notre avocat parisien étaient plutôt bien orientées. Cependant, nous avions aussi une chance de perdre puisque nous que savons que le dossier a pris une tournure politique depuis l’année dernière. D’ailleurs, bien ou mal plaidé, le rendu des décisions individuelles est l’illustration d’une justice qui reste libre de ses arbitrages. De l’aveu même de toutes les personnes que nous avons consultées, aucune ne peut nous garantir la victoire, les décisions judiciaires sont imprévisibles! 

 La CFDT est une organisation syndicale responsable et à ce titre, nous avons balayé un certain nombre de scénarios. En cas de victoire, c’est l’assurance pour le salarié de toucher une prime « alléchante » (dont au passage les rendus de jugement ne sont pas très clairs). Cependant, si la décision devait être défavorable et le jugement cassé, ça serait l’assurance d’avoir les frais juridiques à supporter pour le syndicat, mais aussi pour les salariés le montant du premier versement à rendre (la Direction s’y est engagée à plusieurs reprises dans les bulletins bleus).

Parce que gouverner, c’est décidé, le syndicat a tranché après de nombreux débats avec la section, mais aussi nos structures internes. Nous avons fait le choix de mettre fin à plus de 10 ans de procédure. 

 Je tiens à rappeler qu’avant le STIP, la CFDT était en procès sur l’intéressement. Savez-vous que ce procès, a priori lui aussi impossible à perdre, a été perdu courant février 2017. Le syndicat a été condamné à payer in solidum avec la CGT 120 000 euros ! Qui va rembourser cette somme ? À ce jour, ce sont les cotisations de nos adhérents. La CFDT va payer puisque nous assumons nos actes et nous allons rembourser notre part qui s’élève à 40 000 euros. Nous avons tenté notre chance et c’est très bien, toutefois au bout du bout nous avons perdu et il est l’heure d’assumer.

 Maintenant, même si les deux dossiers sont distincts entre le STIP et l’intéressement, j’entends dire par certains que « nous baissons la culotte ». Je répondrai à ceux-là que nous n’avons rien à leur prouver et qu’il ne s’agit pas pour nous de baisser la culotte. D’ailleurs, la CFDT a été la seule organisation syndicale suffisamment courageuse pour engager le rapport de force juridique sur ce point. Aujourd’hui, après analyse du contexte et des risques, nous préférons sécuriser les avancées. En effet, la CFDT ne joue pas à la roulette, ni même avec les emplois. Nous ne sommes pas jusqu’au-boutistes, nous sommes une organisation syndicale qui cherche des solutions par la voie du dialogue social et de la négociation.  

 L’année dernière, la proposition de la Direction était inacceptable. Elle s’élevait à 1 200 euros. Nous avons refusé d’aller plus loin et les discussions s’étaient arrêtées nettes. Cette année, nous avons réussi à doubler le montant. L’enveloppe totale s’élève à 2 300 euros par salarié, c’est-à-dire l’équivalent d’un mois de salaire moyen et nous transformons en acquis définitif les montants versés en 2016. Nous avons décidé d’une prime fixe pour favoriser les bas salaires et être cohérents avec nos valeurs de justice sociale et de solidarité.

 Nous pouvons légitimement considérer que le montant n’est pas extraordinaire, mais c’est un budget d’environ 5 millions d’euros engagé par votre Direction. Pour nous, c’est déjà une victoire ! C’est un combat gagné pour les salariés et la certitude d’avoir obtenu du concret pour les non-cadres. J’en profite pour rendre à césar ce qui lui appartient. Ne soyons pas dupes, c’est grâce au combat et au courage des anciens militants de la section que le rapport de force a pu s’instaurer et porter du fruit. Je tiens également à remercier notre avocat, maître JANOT, qui par son talent a permis d’obtenir cette « réparation » financière aux salariés concernés.

Avant notre prise de décision collective dans le syndicat, les salariés n’avaient pas d’option de sortie de ce conflit alors même que certains exprimaient la volonté d’en terminer. Le syndicat décidait de tout, que ce soit pour le meilleur, mais aussi pour le pire. Aujourd’hui les salariés ont le choix. Je laisse à chacun le soin d’estimer si la prime proposée est satisfaisante (ou pas). Vous pouvez considérer que la proposition est OK et c’est pour vous l’opportunité de tourner la page. Sinon, dans le cas contraire vous pouvez décider le continuer le combat et nous ne pouvons que respecter votre choix. L’émancipation c’est ça ! Faire des choix et être capable de les assumer. 

 Rappelez-vous cependant que la corporation décide de la stratégie d’entreprise et de l’allocation des moyens, c’est-à-dire des ressources et des budgets. Même condamnées, rien n’empêche Caterpillar de récupérer de façon sournoise les sommes en jeu. Ceci dit, la CFDT fait un pari sur l’avenir. Nous faisons le pari de NOE plus détendues et probablement meilleures (sans la menace planante du STIP). Nous faisons encore le pari d’une image plus attractive pour votre site. Vous êtes un site industriel performant, nous devons donc garantir que les investissements soient maintenus, voire accentués et que les emplois soient pérennisés. Enfin, la section va se battre pour renégocier et retrouver un intéressement correct qui puisse redistribuer la richesse produite à tous les salariés. 

 En conclusion, pour les salariés qui acceptent la proposition financière de la Direction, le syndicat considère qu’il s’agit d’un compromis où chacun peut y gagner quelque chose. Une prime pour les salariés, des procédures juridiques éteintes pour l’entreprise, l’assurance de ne pas avoir à prendre tous les risques avec l’argent de nos adhérents pour le syndicat. Aussi, nous estimons que l’intérêt général est respecté. Il est plus facile de reconstruire un dialogue social positif après avoir trouvé un accord amiable type gagnant / gagnant plutôt que d’alimenter déception et rancœur chez l’une ou l’autre des parties. Par expérience, nous savons que toute autre option conduit à un rapport perdant / perdant sur le moyen terme. Il est temps de laisser la place aux choix individuels. Ceux qui le souhaitent trouveront une porte de sortie et c’est le rôle d’une organisation syndicale que de trouver des issues aux crises. Ceux qui comptent continuer le combat peuvent le faire et les avocats seront très certainement disposés à les accompagner.

 

    Christophe DUTHEIL, secrétaire général SYMETAL38.

avril 27, 2017 |

Compte rendu réunion CE du 03 avril

0

   COMPTE RENDU DU CE DU 03 AVRIL 2017

 

  • Situation des commandes et modification du calendrier de production d’Echirolles :

 

L'inventaire de nos concessionnaires est en augmentation '1324 unités+88).

L’inventaire PDC est en diminution (208 unités -19).

Les volumes de commandes reçues en février sont en augmentation.

Les expéditions usine sont en augmentation sur février.

Les ventes au client final sont en augmentation sur février.

Le plan 2017 Wex est en diminution à 1728 machines (-28 unités)

Le plan 2017 TTx est en augmentation à 2041 unités (+47 unités).

  • Calendrier de production Echirolles Avril 2017

 

Toutes les lignes effectueront le 8 Avril 2017 un samedi collectif.  

Le 03 Avril 2017 un samedi collectif pour la ligne 4147 

La ligne 4137 équipe jour sera en TC le 28 Avril 2017

Toutes les lignes seront en TC le vendredi 26 Mai 2017 pont de l'Ascension. 

  • Grenoble : situation U/C & Composants

 

Demande machines: (Echirolles, Gosselies, Athens)

TTX, Echirolles: En légère augmentation +47 machines.

Hex, Gosselies: Fermeture intégrée

STTT, Atens: Stable sur 2017.

. Demande pièces de rechanges (Grimbergen & Morton)

. L'augmentation significatif se produit sur le 2eme trimestre

. Demande des principales usines clientes:

. Peoria: Demande en hausse

. Mec-Track: Demande en hausse.

  • Calendrier de production Grenoble Avril 2017

 

Au mois d'Avril l'usinage CERI 3 (9130) aura une équipe samedi dimanche (WE 4+5).

Au mois d’Avril l'usinage CERI 4 (9130) aura juste une équipe les samedis (WE 4).

Au mois d'AVRIL Links CFEI (9131) aura juste une équipe les samedis (WE 4).

Toutes les lignes effectueront le 8 Avril 2017un samedi collectif, sauf les lignes CERI 1 et 2 ainsi que les lignes des segments (9122) et l'usinage links (6020B).

Les lignes 9190 9111 9170 L/A S19160 9161 effectueront le 22 Avril un samedi collectif.

Au mois de Mai l'usinage CERI 3 aura une équipe samedi dimanche (WE 4+5)

Toutes les lignes seront en TC le vendredi 26 Mai 2017 pont de l'Ascension.

 

  • Emploi-Effectifs-heures supplémentaires

L'effectif total de CFSA&CCS s'élève au 28 Février 2017 à           1569  salariés.

Il  se divise en trois catégories 1476 CDI 47 CDD ET DE 46 alternants.

  • Embauches:

Au mois de Janvier 9 CDD en remplacement de salariés absents.

Au mois de  Février 7 CDD en remplacement de salariés absents         plus 6 CDD ATA.

  • Départs:

Au mois de janvier il y a eu 11 départs :

-  Fins de CDD: 4

- Retraites: 4

- Démissions: 2

- Fin d'Intérim 1

Au mois de Février il y a eu 8 départs :

- Fins CDD: 4

- Retraites: 1

- Licenciements non économiques : 2

- Ruptures Conventionnelles: 1

  • Heures supplémentaires :

Les heures supplémentaires s’élèvent à 2512 heures pour le mois de Février, dont 2312 payées et 300 heures récupérer.

  • Amélioration du partenariat avec la gendarmerie

Vu l’occupation faible de nos l’appartements, nous ouvrons à la location au gendarme au même titre que les employés Caterpillar (quotient familial) , mais en aucun cas ils seront prioritaires.

 

 

avril 6, 2017 |

NOE 2017 BILAN

0

                   NOE 2017

                                                                Févier

Que c’est-il passé ?

Nous sommes aujourd’hui encore dans un contexte d’entreprise changeant et incertain avec des fermetures de site, des licenciements et des restructurations importantes. C’est le résultat de la stratégie de la corporation et malheureusement, un point sur lequel nous n’avons que trop peu de marge de manœuvre pour peser… Nous avions un doute sur le montant de l’enveloppe budgétaire des NOE 2017, néanmoins nous savions que la Direction n’envisageait pas de donner 0% deux années de suite aux cadres. Une enveloppe à 0% ne récompenserait pas les efforts déployés par l’ensemble du personnel.

C’est donc une bonne nouvelle pour nous, lorsque lors de la 3eme réunion des NOE, nous avons appris que la 1ère proposition était de 1.7% d’augmentation pour tous. Il restait trois réunions pour négocier mieux.

Etat de la proposition à la 4ème réunion :

Un budget de 2%, mais à l'unanimité, les organisations syndicales ont exprimé un profond désaccord sur la répartition de l'enveloppe.                                               STIP = 0.5%                                                                                                                                                       AG  = 0.5% (0.1% pour les bas salaires 1 700€ mini)                                                                AM  = 0.7%                                                                                                                                                Promotion = 0.2%

 

 

 

Notre commentaire : Personne ne veut entendre parler du STIP jusqu’à qu’il atteigne les 4.4% en 2019. Toutefois, il est inscrit dans l’accord de 2016 que 0.5% du budget sera pris sur l’enveloppe des non-cadres pour financer son évolution. Donc quelque que soit le budget l’an prochain, le STIP y figurera.

Notre commentaire : AG à 0.5% ! Trop peu pour tous nos efforts et trop faible par rapport à l’AM. Elle ne couvre pas l’inflation de 0.6%. Toutes les personnes notées R4 et ceux au plafond de leurs grilles se verront impactées.

Notre commentaire : AM à 0.7% ! C’est une bonne chose selon la répartition du % R1, R2, R3, mais là encore nous sommes piégés par le système de notation qui nous contraint à respecter les quotas. (Tableau ci-dessous)

Notre commentaire : Promo à 0.2% ! Budget trop important car tout le monde le sait, les possibilités d’évolution sont quasi inexistantes à ce jour...

A partir de ce constat, la CFDT insiste fortement auprès de la DRH pour qu’elle comprenne que le souhait d’une majorité du personnel est d’obtenir de ces négociations une AG plus importante que l’AM comme en 2016 :

AG 1%, AM 0.6% (=> nous leur avons démontré que cette possibilité est envisageable cette année aussi)

EX : STIP 0.5%, AG 1% (+1 700 mini), AM 0.6% et Promo 0.1% - Total 2.2%.

Cette répartition était largement réalisable et aurait satisfait sans nul doute une majorité d’entre nous. Elle ne demandait qu’un petit effort budgétaire de 0.1% de plus que l’enveloppe finale de 2.1%.

A ce stade des réunions, nous nous heurtons à deux difficultés majeures :

  1. La volonté ferme de la direction de promouvoir le mérite au détriment de l’AG. Tendance qui risque de s’installer pour les années futures dans un but précis : la maitrise des salaires.
  2. Une action inappropriée à ce stade des négos menée par la CGT à sa propre initiative et sans avis de salariés ! Non seulement, nous pensons que cette action a fait interférence à une visite importante pour notre site, mais elle a en plus paralysée les négociations (médiat, réseaux sociaux, appel à la grève…). Aujourd’hui encore pour la CFDT, les réelles motivations de ces actions restent vagues…

 

Pourquoi aucune organisation syndicale n’a voulu signer cet accord ?

Pour nos négociateurs, la non signature de cet accord est le fruit de pratiques syndicales assez floues… Certaines organisations préfèrent consulter leurs avocats, d’autres consulter une poignée de leurs militants ou adhérents (souvent mal informés et instrumentalisés). Nous considérons que les OS auraient dû prendre leurs responsabilités en signant un accord d’entreprise. Ceci aurait permis à 1 500 employés de voir augmenter leurs salaires.

La nouvelle équipe CFDT souhaitait signer cet accord, mais nous ne pouvions pas le rendre effectif avec notre seule signature ! En effet, notre poids de 22% aux élections professionnelles ne suffit pas. Le seuil des 30% doit être atteint pour le valider. Nous estimons que dans le contexte actuel, avec les évènements que subissent nos voisins belges et les autres entités du groupe Caterpillar, cet accord méritait de s’appliquer.

En conclusion:

porte_voixUn protocole de désaccord va être établi. L’enveloppe globale ne bougera pas, mais même s’ils sont minoritaires, les salariés notés R4 et les personnes au plafond de leurs grilles, ne verront pas leur pouvoir d’achat augmenter cette année. Nous déplorons cette situation.

La répartition du budget des non cades sera donc la suivante : (effectif au 1er avril)

STIP : 0.5% (3.9% en 2017)

AM : 1.5%

Evaluation Au-dessous de 125% Au-dessus de 125%
R1 3% 2.5%
R2 2% 1.6%
R3 1.4% 1.2%
R4 0% 0%

La répartition des cadres reste inchangée : (effectif au 1er avril)

AM : 2% (appliqué sur la meilleure évaluation des années 2015 ou 2016)

Evaluation Au-dessous de 125% Au-dessus de 125%
R1 3.3% 2.9%
R2 2.3% 1.9%
R3 1.7% 1..3%
R4 0% 0%

Promotion cadres et non cadres : 0.1%

La CFDT a besoin de votre soutient pour avancer

mars 4, 2017 |

Bilan CFDT 2016

0

     !!!Bilan d’une année écoulée !!! 

2016 touche à sa fin et la CFDT vous dresse le bilan des différentes actions qu’elle a mené.

1er trimestre :

Signature de l’accord NOE 2016 permettant aux ouvriers et A/T  d’être enfin récompensé pour  leurs efforts en bénéficiant  d’une augmentation général,  de mérite et d’une prime STIP qui se voit  enfin progressé .

Nous remercions  la CGT et FO  pour leurs participations.

2ème trimestre :

L’entreprise condamné à 2 reprises pour le payement de la prime STIP des années  2008 à 2010 et craignant une intervention du GEX, s’exécute, malheureusement sur une base de calcul ridicule que nous devons à l’action indépendante d’une autre O.S.   

Les ouvriers et A/T ce voient  donc verser une prime allant de 300 à 500 euro au mois de mai.

Ce qui a bien sûr permis à l’entreprise de se pourvoir en cassation. (la suite au prochaine épisode, nous restons confiant)

3ème et 4ème trimestre :

La CFDT ratifie 3 accords,

1 - Le statut des élus, permettant ainsi de clarifier certains points. (Le fonctionnement du secrétaire du CE, les commissions, les mandats etc...)

2 – La mutuel de santé, nous permettant d’éviter une hausse des cotisations sur 2 années consécutives et à une grande partie des salariés de baisser leurs cotisations.

3 – L’avenant sur l’accord des 35 heures concernant le personnel  bureau  leur permettra de bénéficier d’une plus grande flexibilité de leurs horaires. En espèrent qu’il  améliorera  leur qualité de vie au travail.

Nous remercions également la CFTC  et FO pour leur participation.

Sur ces derniers mots nous vous souhaitons à toutes et à tous de merveilleuses fêtes de fin d’année en familles ou entre amis et vous donnons rendez-vous l’année prochaine.

janvier 6, 2017 |

© Copyright 2017 CFDT Caterpillar